Historique

La résidence d’artistes de l'Arc est située dans l’ancienne maison de pèlerins de l’abbaye de Romainmôtier. Fondé par Romain de Condat qui lui a donné son nom, le monastère est de type clunisien.



L’église romane de l’abbaye, la plus ancienne de Suisse, fut érigée au XIe siècle par des moines de Cluny sur les fondements d’une église antérieure, d’après un plan identique à celui de l’église de Cluny. L’avant-nef élevée sur deux étages a été ajoutée au XIIe siècle; ses murs sont ornés de peintures murales devant servir à l’édification des fidèles. La nef centrale gothique est voûtée en berceau avec des nervures richement colorées. À l’époque de la Réforme, la douzaine de moines vivant au monastère dut quitter Romainmôtier et l’église devint un lieu de culte protestant: les décors furent recouverts de chaux, les statues décapitées et les autels détruits. Deux campagnes de fouille et de rénovation, conduites au XXe siècle, ont permis de redonner à l’édifice toute sa splendeur. Le grand orgue de 1972 résonne régulièrement sous la voûte.

La Maison du Prieur est inscrite à l’Inventaire suisse des biens culturels d’importance nationale et régionale.



La résidence d’artistes de l'Arc est la propriété de Migros (Pour-cent culturel Migros), qui l’a achetée en 1981 et rénovée entre 1991 et 1994.

Veronika Sellier a dirigé l’Arc (à l’origine, acronyme de «littérature et atelier de réflexion contemporaine»), de 1996 à 2014. Pendant cette période, la résidence a ouvert ses portes à des écrivains et des artistes pour des laboratoires, des ateliers, des symposiums et des débats. Dans le cadre de nombreux rendez-vous interdisciplinaires, l'Arc a joué les traits d’union entre la littérature, le théâtre, la danse, la musique, le cinéma, les nouveaux médias et la société. L’arc a en outre accueilli plusieurs événements publics, tels que des concerts, des lectures ou des performances, et a publié une série d’ouvrages.


Galeries

image from gallery

Romainmôtier